Rechercher
  • JulieCad

Ma nouvelle aventure en tant qu'observatrice des pêches


Il y a 5 mois, je me lançais tout juste dans l'aventure entrepreneuriale. Au même moment, mes huit mois de recherche d'emploi ont finalement porté ses fruits et un bureau d'étude nommé Sinay m'a contacté pour intégrer leur équipe d'observateurs des pêches. A ma grande surprise, nous nous sommes mutuellement plu et le 1er octobre je suis partie au siège pour me former à ce métier fort étrange.


En effet, les observateurs des pêches ne sont pas tout à fait des scientifiques, ce ne sont pas non plus des pêcheurs, ce sont sont les gens qui se trouvent entre ces deux mondes. Nous récoltons des données pour les scientifiques en fonction du métier pratiqué par les pêcheurs. Et pour cela, nous embarquons avec eux et observons ce qu'ils font et ce qu'ils capturent. Après cela, les données sont saisies et rentrent de manière anonyme et confidentielle dans une grosse base de données utilisée par les scientifiques.


Donc me voilà à récolter des données scientifiques. Drôle de parcours pour une juriste... Mais mon intérêt pour ce job va bien plus loin que ça ! Ce nouveau job m'a fait migrer à Lorient, mon nouveau quartier maritime. Depuis que j'ai commencé, j'ai embarqué sur quatre bateaux différents, des fileyeurs et des chalutiers de fond. Malheureusement, la météo m'a empêché d'embarquer plus que ça. En effet, je suis censées embarquer sur des bateaux côtiers, qui sont plus frileux à sortir en situation de mauvais temps. Et depuis octobre, les fenêtres météo n'ont pas été nombreuses...

En plus de passer du temps en mer, de voir des espèces de poisson que je n'avais vu, de connaître leurs noms commun ET scientifique, de discuter avec les pêcheurs et de découvrir leur métier, j'organise mon temps comme je veux. Pour l'instant, la partie qui me prend le plus de temps est la prise de contact. Comme je ne connais pas encore très bien le quartier maritime, je passe beaucoup de temps au téléphone ou sur le port pour discuter avec les patrons et négocier qu'ils m'embarquent. Le plus compliqué c'est de s'assurer que le métier qu'ils pratiquent actuellement correspond au métier que je souhaite observer, car ils changent souvent en fonction de ce qu'ils trouvent dans l'eau et en fonction de la météo.

Bien sur, je ne vous parle pas des conditions de vie à bord, du bruit du moteur incessant, des odeurs cheloues sur certains bateau, de toilette sans porte, ni du mal de terre une fois rentrée, car je n'ai pas à me plaindre, je ne suis partie que 3 jours maximum pour l'instant. Mais je peux quand même vous dire que le confort d'un appartement chaud, silencieux et qui ne bouge pas est inestimable après 3 jours en mer...

Bref, tout ça pour vous dire que depuis le mois d'octobre, je me balade entre le Golfe de Gascogne, Lorient et Paimpol. Et oui, même si je n'ai pas eu beaucoup de temps à me consacrer à S.E.A. Services & Conseils ces derniers mois, les choses commencent à se tasser et je compte bien commencer 2020 avec de nouveaux projets pour ma petite entreprise.

En petit bonus, je vous met une petite vidéo d'un groupe de dauphins communs croisé lors d'une marée au chalut de fond :


83 vues
 

06.86.27.96.87.

  • Facebook
  • Instagram
  • LinkedIn

©2019 par S.E.A. Services et Conseils. Créé avec Wix.com